La nouvelle législation du CBD et les 0.3% de THC

legislation cbd 0,3%

Comprendre la nouvelle législation du CBD avec les 0.3% de THC

Il y a quelques jours, la France annonçait qu’une nouvelle loi allait entrer en vigueur concernant la législation autour du CBD. Celle-ci, plus restrictive, rendait officielle l’interdiction de vendre des fleurs de CBD. Selon le gouvernement, les fleurs de CBD sont indissociables des fleurs de cannabis riches en THC. Pour des raisons de santé et de sécurité publique, il était donc impossible de continuer à en vendre. Une seconde mesure est toutefois entrée en vigueur, la fin de la limite des 0.2% de THC.

Qu’est-ce que le THC ?
Que disait l’ancienne loi sur les pourcentages de THC ?
Qu’implique la nouvelle législation sur le CBD / THC ?
Quel est l’impact de cette décision ?
Nouvelle législation du CBD: ce qu’on en pense

Qu’est-ce que le THC ?

Le tétrahydrocannabinol, est la molécule psychotrope de la plante de cannabis. Illégale en France, la consommation d’un produit riche en THC suppose l’apparition d’effets enivrants mais également d’effets indésirables comme des nausées, des fringales, des yeux rouges et des étourdissements.

Le THC diffère du CBD dans le sens ou il est psychoactif. Il s’agit d’une molécule stupéfiante. Le CBD, lui, a des effets inverses. S’il favorise la détente et la relaxation, la consommation d’un produit CBD n’a pas d’effets indésirables ou secondaires lourds.

Que disait l’ancienne loi sur les pourcentages de THC ?

Il y a encore quelques jours, la France était très claire au sujet des produits CBD contenant du THC. Pour être légal, une fleur de chanvre, une huile de CBD ou encore une résine ou autre se devait de présenter un taux de THC, inférieur à 0.2%.

Une limite également imposée par la législation européenne. L’idée était de limiter la présence de tétrahydrocannabinol, la molécule psychoactive de la plante de cannabis, dans les produits cannabidiol, le tout dans un souci de préserver l’intégrité des personnes consommant ce type de solution.

Qu’implique la nouvelle réglementation sur le CBD / THC ?

Pour autant, la nouvelle législation du CBD, en plus d’interdire la vente de fleurs de chanvre, réhausse les teneurs en THC autorisées et donc légales. Ainsi, un produit proposant 0.25% de THC sera parfaitement autorisé sur le marché français et ce, jusqu’à 0.3%.

On peut ainsi lire dans le journal officiel : « La culture, l’importation, l’exportation et l’utilisation industrielle et commerciale des seules variétés de Cannabis sativa L., dont la teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol n’est pas supérieure à 0,30 % ».

Cela implique donc que de nouvelles gammes de produits, plus riches en THC puissent voir le jour mais aussi et surtout, que les revendeurs proposant au sein de leur CBD Shop des solutions contenant légèrement plus de 0.2% de THC, verront les poursuites engagées à leur encontre, être tout simplement annulées.

Quel est l’impact de cette décision ?

L’impact de cette nouvelle législation du CBD va bien au-delà de l’aspect commercial. Étudions les répercussions politiques et sociales de cette nouvelle annonce.

1. Politique

Malgré une apparente « bonne nouvelle », cette annonce fait grincer des dents. En effet, les fleurs de chanvre représentent 70% des ventes d’un commerce, en général. La hausse de 0.2 à 0.3% de THC suffira-t-elle à combler le déficit ? Certainement pas. Selon Daniel Kruse, président de l’Association européenne du chanvre industriel, la France est bien trop à la traîne sur le sujet.

L’Union européenne elle-même semble un peu en retard puisque dans de nombreux pays, comme la Suisse par exemple, la question des 0.2 ou 0.3% de THC a été tranchée il y a longtemps et la limite a été imposée à 1%. Les produits européens ne pourront donc pas concurrencer.

« C’est un grand jour pour le secteur du chanvre et une nouvelle étape vers un avenir plus vert pour l’Europe. Cependant, si on le compare à d’autres pays dans le monde, 0.3 % est encore une limite basse. Par exemple, la Suisse, au cœur de l’Europe, a un nombre plus élevé, et d’autres pays de l’UE travaillent déjà avec des limites plus élevées également ». Même en Italie, grand pays producteur de chanvre, le sujet a été balayé d’un revers de la main, avec une législation autorisant le CBD à 0.6% de THC.

2. Économique

Passer de 0.2 à 0.3% de THC ne résoudra pas grand-chose. C’est en tout cas ce qu’affirment de nombreux producteurs et revendeurs d’autant que la France représente, à elle seule, 70% de la production de chanvre en Europe. Or, il est tout simplement interdit de faire usage de certaines parties de la plante de chanvre. Résultat, c’est l’immense majorité du chanvre qui est jeté et qui est inexploitable. Si le produit est de qualité, force est de constater qu’en restant « derrière », la France se tire une balle dans le pied.

Seule satisfaction, en passant de 0.2 à 0.3%, les producteurs de chanvre auront accès à 500 nouvelles variétés de chanvre légal. Plus de choix pour le consommateur donc, même s’il faudra trouver des entreprises prêtent à importer ce chanvre français afin de le transformer, que ce soit en huile, en cosmétique ou en résine.

3. Sociétal

Les acheteurs sont en recherche d’un produit CBD de qualité. Or, passer de 0.2 à 0.3% de THC, même s’il s’agit d’une avancée notable, ne changera finalement pas grand-chose d’autant que, désormais, les fleurs de CBD sont interdites à la vente.

Résultat, l’expérience client ne devrait pas évoluer drastiquement. Une déception pour les personnes qui souhaitent acheter des produits riches, légaux, sains et biologiques afin de traiter certaines douleurs, le stress ou l’anxiété.

4. Juridique

L’un des points importants, dans cette décision, est que l’ensemble des professionnels du chanvre et du CBD qui étaient poursuivis en justice pour manquement à la règle des 0.2% de THC, verront les poursuites à leur encontre être automatiquement abandonnées.

Ainsi, ces personnes pourront continuer à vendre leurs solutions à base de CBD si et seulement si ces dernières respectent la limite imposée, cette fois-ci, à 0.3% de THC. Pour cela, n’hésitez pas à réclamer les certificats d’analyse de commercialisation. Ces documents fourniront à votre CBD Shop et vos clients, toutes les informations nécessaires concernant la production et la composition du produit.

Nouvelle législation du CBD: ce qu’on en pense

Chez LeGrossisteDuCBD.fr nous mettons à disposition des revendeurs CBD professionnels, une sélection des meilleurs produits du marché. Nous sélectionnons nos produits à base de chanvre et de CBD auprès de producteurs français et européens assermentés et reconnus pour leur expertise.

Vous en trouverez, sur notre boutique, que des produits parfaitement légaux et autorisés sur le marché, répondant naturellement aux injonctions de la nouvelle législation sur le CBD. Ces produits contiennent donc 0.2 à 0.3% de THC, au maximum.

Nous loupez pas
nos dernière offres