Système endocannabinoïde : Définition

système endocannabinoïde

Le Système endocannabinoïde c’est quoi ?

De plus en plus d’individus se tournent vers le CBD. Mais vos clients savent-ils réellement comment fonctionne le cannabidiol ? Cette molécule, issue de la plante de cannabis, ciblerait certains maux comme le stress, l’anxiété ou encore les douleurs et les inflammations. Or, il est important de comprendre comment ce phénomène se produit. Pour cela, il faut regarder du côté du système endocannabinoïde. C’est ici que l’ensemble des mécanismes s’enchaînent, permettant ainsi au CBD d’agir sur les sensations toujours désagréables citées ci-dessus. Dans la suite de cet article, on vous explique en détail ce qu’est le système endocannabinoïde et la façon dont le CBD interagit avec lui afin d’agir.

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?
Quand le système endocannabinoïde a-t-il été découvert ?
Comment système endocannabinoïde agit-il ?
Quelle est la relation entre système endocannabinoïde ?
Où trouve-t-on les récepteurs CB1 et CB2 ?
THC, récepteurs CB1, CB2 et système endocannabinoïde
Grossiste CBD : découvrez nos produits naturels CBD

Système endocannabinoïde : notre conclusion

Qu’est-ce que le système endocannabinoïde ?

Avant d’étudier plus en profondeur la façon dont le CBD agit de concert avec le système endocannabinoïde (SEC), il est essentiel de définir ce à quoi le SEC correspond. Pour être très précis, le système endocannabinoïde se situe au niveau du système nerveux central, dans le cerveau. Il est composé de trois types de récepteurs :

  • Les récepteurs cannabinoïdes : les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 sont les plus connus des récepteurs du système endocannabinoïde. On les retrouve directement dans le SEC mais également un peu partout dans l’organisme. Ce sont eux que le CBD cible en priorité. En effet, le cannabidiol s’y greffe. S’ensuit une action régulatrice. Les récepteurs CB1 et CB2 activent, désactivent, régulent l’apport de certaines hormones voire en garantissent l’activation de la production.
  • Les ligands endogènes : les ligands endogènes sont des endocannabinoïdes (des dérivés d’acides gras). Ils sont synthétisés par l’organisme. Ils se fixent aux récepteurs CB1 et CB2. De manière assez indirecte, ces récepteurs agissent ainsi avec le cannabidiol.
  • Les enzymes métaboliques : les enzymes permettent de synthétiser le cannabidiol et de le dégrader. En d’autres termes, ce sont ces enzymes qui travaillent le CBD pour lui donner une forme acceptable et acceptée par les récepteurs CB1 et CB2. Ensemble, ils arrivent ainsi à tirer le meilleur du chanvre.

Quand le système endocannabinoïde a-t-il été découvert ?

Le système endocannabinoïde reste assez méconnu. Son action, ses méthodes de fonctionnement restent assez difficiles à déterminer. Pour autant, la recherche a avancé. La découverte du SEC remonte à l’époque ou les premiers scientifiques ont tenté de déterminer la façon dont le cannabis agit sur l’organisme.

L’objectif était de mieux comprendre quelle était l’étape de transition entre la consommation et les bienfaits supposés. Finalement, les scientifiques ont expliqué que le système endocannabinoïde agissait tel un « réseau ».

Il favoriserait la dégradation du CBD, la transmission des récepteurs CB1 et CB2 et donc, les bienfaits supposés du chanvre.

À quoi sert le système endocannabinoïde ?

Mis à part cette fonction de « réseau interne », quelles sont les autres fonctions du système endocannabinoïde ? Le SEC, que l’on retrouve chez l’ensemble des vertébrés, est également le garant de notre santé, mentale notamment.

Comment cela ? Le système endocannabinoïde a un impact direct et très important sur l’homéostasie. Il s’agit du nom donné à l’équilibre assez fragile, entre l’humeur, le stress / l’anxiété, le sommeil, la douleur (physique) et l’appétit.

C’est pourquoi le CBD aurait une influence sur ces sensations, ces maux. En effet, le cannabidiol permet au système endocannabinoïde l’équilibre entre tous ces ressentis. C’est pourquoi le CBD aide à lutter contre le stress et la fatigue, aide à mieux dormir ou suppose une sensation de faim.

De plus amples analyses sont toutefois nécessaires pour réellement comprendre la façon dont le CBD et l’homéostasie fonctionnent.

Comment système endocannabinoïde agit-il ?

Reste à déterminer le lien de cause à effet. En effet, on sait désormais que le CBD agit sur le système endocannabinoïde et l’aide à réguler certaines sensations. Mais comment cela se passe-t-il, vue de l’intérieur ?

L’action du CBD sur le système endocannabinoïde est indirecte. Le CBD, à lui seul, ne peut rien. Ses effets / bienfaits supposés sont rendus possible grâce aux récepteurs CB1 et CB2 qui sont présents dans le système endocannabinoïde. Cette relation n’est que la première étape.

Le CBD empêche également l’organisme de synthétiser la FAAH (Fatty Acid Amid Hydrolase). La FAAH est une protéine. L’objectif de celle-ci est de favoriser la dégradation des endocannabinoïdes. En contrant l’action de la FAAH, le CBD favorise donc une amélioration et un renforcement de l’action du système endocannabinoïdes et ses composantes.

Où trouve-t-on les récepteurs CB1 et CB2 ?

Reste désormais à comprendre pourquoi le CBD peut agir aussi bien sur le cœur, que les poumons, que la peau. Cela est possible grâce aux récepteurs CB1 et CB2. Comme nous avons pu le voir, ces derniers ne se trouvent pas uniquement dans le système endocannabinoïde. Au contraire même, on en retrouve un peu partout.

Des études poussées ont permis de démontrer la présence de ces récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 dans les poumons, dans le foie ou encore dans la peau. Bref, on en retrouve absolument partout, à des concentrations diverses.

En effet, les récepteurs CB1 et CB2 ne ciblent pas les mêmes objectifs. Les récepteurs CB1 se retrouvent plutôt du côté du cerveau. On a pour habitude de dire qu’ils concernent plutôt les sensations liées au stress ou encore à l’anxiété et au sommeil. Les récepteurs CB2 eux ciblent plutôt les cellules du système immunitaire. Ils concernent plutôt les douleurs, les sensations désagréables etc. C’est pourquoi, grâce à ces transmissions par voie, par canal, le CBD pourrait être utile absolument partout.

THC, récepteurs CB1, CB2 et système endocannabinoïde

L’ensemble des cannabinoïdes, CBD, THC ou encore CBG, cible les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2. Ils ont tous une action sur le système endocannabinoïde. D’ailleurs, ici, il est important de rappeler que le THC se comporte comme un agoniste partiel des récepteurs CB1 et CB2.

Grossiste CBD : découvrez nos produits naturels CBD

Nous proposons à la vente en gros, des produits CBD de qualité. Ainsi, si vous êtes un revendeur en ligne ou physique et que vous souhaitez proposer à la vente, de bons produits de qualité, n’hésitez pas à nous contacter. Vous retrouverez sur notre page boutique grossiste CBD France, tout un ensemble d’huiles CBD, de fleurs CBD et autres solutions de qualité première. Une question ? Nous sommes à votre écoute !

Système endocannabinoïde : notre conclusion

Le système endocannabinoïde est à la base même de l’action du CBD. En effet, le cannabidiol cible directement les récepteurs cannabinoïdes qui y sont associés, à savoir les CB1 et les CB2, qu’on retrouve d’ailleurs partout. En venant s’y ajouter, le cannabidiol permet une action modulatrice à divers endroits. C’est pourquoi le cannabidiol, lorsqu’ils travaillent avec le système endocannabinoïde, aide à réduire les sensations de stress ou d’anxiété.

En effet, leur rôle de régulateur, suppose une plus faible production de cortisol et une hausse de la production de sérotonine (l’hormone du bonheur). C’est également comme cela que le CBD aide à réduire les sensations de douleurs. À travers le SEC, il cible l’anandamide (AEA), dont la production augmente pour réduire les sensations désagréables.

Ne loupez pas
nos nouveautés